Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top articles

  • la vraie maison

    22 janvier 2017 ( #textes sans recueil )

    tu as cherché longtemps longtemps tu as rêvé longtemps tu as erré longtemps tu n’as pas cru longtemps tu as trop cru et d’un mirage à l’autre et bien que sédentaire rasé repu ravi au fond du canapé tu fus le voyageur tu fus le grand voyeur tu es l’inconsolé...

  • le noyé

    17 octobre 2016 ( #textes sans recueil )

    toutes les heures ont sonné où tu attendais de trouver femme travail maison enfants maintenant il faut maintenant il n'y a plus qu'à vivre vivre mais si dans chaque heure sonnée auparavant tu n'as plongé en vie comme au lac de Viviane respirant au palais...

  • les mots les armes

    14 octobre 2016 ( #textes sans recueil )

    les mots ce sont des mots une balle une balle poètes et soldats ne sont pas mêmement armés et leur courage n'est pas le même mais le poète a sa place il sait sa faiblesse et son risque il sait ce que peuvent les mots et ce n'est pas rien loin de là il...

  • l'aquarium

    10 octobre 2016 ( #textes sans recueil )

    bien qu'une petite limace méticuleusement en lèche à chaque instant les parois sales bien que s'y balancent des algues régulières et alanguies sans une vague au-dessus d'elles bien que de petits poissons phosphorescents ou colorés tournent en rond et...

  • Chez Thomas Mann (les Buddenbrook)

    02 janvier 2016 ( #choses lues )

    -Ces grandes vagues, dit Thomas Buddenbrook... Regarde-les s'approcher et se briser, revenir et se briser, l'une après l'autre, sans but, désolées, folles. Et cependant, c'est un spectacle calmant et consolant, comme tout ce qui est simple et nécessaire....

  • les ouvriers de la dernière heure

    21 janvier 2013 ( #textes sans recueil )

    on avait fait le tour des vignes pas un s'était fait embaucher un grand rouquin nous a fait signe on s'est doucement avancés Moi j'ai du travail venez-voir on a suivi ce grand bonhomme pour la clarté de son regard qui nous tirait du mauvais somme Matthieu...

  • suis çui qui dit quoi

    29 novembre 2010 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    suis çui qui dit quoi et quand comment pourquoi çui qui veut toujours que ça veuille çui qui s' prend l' grand vent dans la gueule çui qui fait l' bon doux çui qui fait l' beau pigeon et qu'on prend rien que pour un pou qu'est fauv' qui vole et vrai faucon...

  • Chez Ivan Viripaev

    02 avril 2020 ( #choses lues )

    MARTA (ivre) : Et chaque événement de ma vie depuis ce moment-là paraît désormais différent, parce que je sais que tout autour de moi demeure en amour. Je ne le remarquais pas, parce que je n’aimais pas. Il me semblait, qu’il y avait autour de moi tant...

  • la distraite

    04 octobre 2006 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    parce qu'elle perd toujours papiers, cartes et clefs, on la croit distraite alors qu'elle est attentive au possible; on pourrait dire plutôt d'elle qu'elle est oublieuse - dans l'oubli des choses, et des êtres qui ne sont pas là, pleinement, de l'inutile...

  • Une prophétie de Pasolini

    30 août 2015 ( #choses lues )

    "Si les fautes de l'Eglise ont été nombreuses et graves dans sa longue histoire de pouvoir, la plus grave de toutes serait d'accepter passivement d'être liquidée par un pouvoir qui se moque de l'Evangile. Dans une perspective radicale, peut-être utopiste...

  • c'est ainsi

    13 janvier 2012 ( #textes sans recueil )

    c’est ainsi / il ne viendra pas le jour auquel on a rêvé le matin dort dans de gris draps le soleil ne s’est pas levé crois-tu que quelqu’un se souvient des jours où nous foulions la terre un air médiéval me revient qui chantait la douceur de l’air j’aime...

  • la branche

    28 novembre 2011 ( #textes sans recueil )

    lorsque ton visage se glace dans le lit que l'hiver a fait quand dans la nuit de noire angoisse les larmes tissent leur filet j'invente en l'ombre des paroles que mes doigts disent sur tes joues à l'envers des sirènes folles mon chant serein dit l'espoir...

  • voici l'été voici l'âge

    15 mai 2011 ( #textes sans recueil )

    voici l'été voici l'âge du Christ vrai sang tempes grises soif aiguë temps des cerises hirondelles revenues quelle prédication que dire pourquoi où le vrai foin frais des vieilles amours enfants qui jouent dans le pré criant au serpent qui mord vous que...

  • dans une arrière-cour de Zagreb, lundi saint 2011

    18 avril 2011 ( #textes sans recueil )

    je marche dans Zagreb entre dans une église puis au hasard derrière les façades grises de l'ancien temps - arrière-cour européenne ombres cris silence musique mon âme tire sur sa laisse est-ce faim est-ce danse un vieux chat se lèche et saute dans les...

  • le puits de Jacob

    27 mars 2011 ( #textes sans recueil )

    nomades des pays sans fleur nous avons soif nous avons faim qui nous fera voir le bonheur qui nous montrera le chemin nous cherchons le puits de Jacob l'eau vraie qui irrigue le coeur rire affolé des nuits de Job le cri des hyènes nous fait peur toujours...

  • Levez vos fronts

    22 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    Levez vos fronts fils de soixante-huitards, levez vos fronts fils de hussards, levez vos fronts: fils de traîtres, fils de héros, fils de ploucs, fils de parigots, fils de négriers, fils de nègres, fils d’esclaves, fils de bicots, fils de rouquins, fils...

  • chez Victor Hugo (Armez-vous, mon cher, armez-vous...)

    16 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    Les deniers de la culture « Personne plus que moi, messieurs, n'est pénétré de la nécessité, de l'urgente nécessité d'alléger le budget. J'ai déjà voté et continuerai de voter la plupart des réductions proposées, à l'exception de celles qui me paraîtraient...

  • chez Paul Valéry - le Vin perdu

    18 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    "J'ai quelque jour, dans l'Océan, (Mais je ne sais plus sous quels cieux) Jeté, comme offrande au néant, Tout un peu de vin précieux... Qui voulut ta perte, ô liqueur? J'obéis peut-être au devin? Peut-être au souci de mon coeur, Songeant au sang, versant...

  • chez Antonin Artaud

    16 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    "Et qu'est-ce qu'un aliéné authentique? C'est un homme qui a préféré devenir fou, dans le sens où socialement on l'entend, que de forfaire à une certaine idée supérieure de l'honneur humain. C'est ainsi que la société a fait étrangler dans ses asiles...

  • chez Maurice Zundel

    17 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    "Je ne pense pas qu'on puisse récuser le christianisme. Je suis sûr que personne ne le refuserait s'il était vécu silencieusement, si nous étions nous-mêmes cet Evangile vivant et si l'on voyait en nous se dresser l'homme dans toute sa stature, sa grandeur...

  • chez Bernanos

    05 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    "Amis de mon pays, au Brésil ou dans le monde, la France tiendra bon. La France, comme on dit, tiendra le coup. La France a cédé sur le plan national, non pas que la tâche dépassât ses forces, mais précisément parce qu'elle était au-dessous, qu'elle ne...

  • chant du comme condamné attaché à la cloche cathédrale

    04 février 2011 ( #textes sans recueil )

    pitié condamnés d'autrefois liés aux cloches cathédrales pitié glas volées d’Angélus douze coups de minuit pitié cloches de Moscou cloches de l'Oural et de Sibérie cloches de Nijni blasphémateurs bougres sorciers diables gauchers fous hérétiques corps...

  • chez Elie de Lansureaux (dernière)

    01 février 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    "Tout écrivain classique est bilingue: maîtrisant la langue normée, connaissant la langue populaire; ayant une oreille pour la langue en ses beaux habits du dimanche, et l'autre pour la langue du bistrot; une pour la langue de Paris, l'autre pour la langue...

  • chez Elie de Lansureaux (encore)

    31 janvier 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    "En effet, ce qui témoigne pour le chef-d'oeuvre classique, est-ce pas , malgré la clarté parfaite de la forme, cette irréductible ambiguïté du sens, au-delà la somme toute banale pluralité des sens présents dans l'oeuvre? Le lecteur, à chaque page, subit...

  • Mahmoud B.

    16 janvier 2011 ( #vrac - chansons-notes-vieilleries-choses lues )

    tu t'appelles Mahmoud B. je n'inscris pas ton patronyme histoire que les flics encore debout de Ben Ali nous fichent la paix nous avions vingt ans c'était à Paris tu as été logé quelques mois chez Jeanne quelques mois chez moi avenue d'Eylau rue Cardinal...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>