Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 21:30

On peut difficilement se dire autre chose, écrivant, relisant: Encore de la merde.

Et pourtant on continue. Parce qu'il faut, parce qu'on doit. Aussi sûr de pondre un jour, d'avoir pondu déjà, un oeuf d'or, un enfant. Qu'on a dû nous voler, qu'on nous volera. Il doit y avoir un conte qui ne disait pas autre chose, et qu'on a dû nous lire, petit. L'oeuf d'or. L'enfant. 

On n'écrit pas pour réécrire le conte.

On écrit parce qu'on est le héros de tous les contes de toutes les enfances, dits par toutes les mères, de la sienne à la Mère de Dieu, et de la Mère de Dieu à la première Eve.

Jusqu'au premier mot, jusqu'au premier crottin, jusqu'à la première aurore.

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 14:35

j'ai moi aussi ma charogne

 

c'est un chat

domestiqué

au pelage tigré

 

de chaque voiture

la vitesse et le souffle

soulèvent ses poils

 

il frémit, se réveille - on dirait

 

ainsi soit ton poème

belle charogne

entre la chose et le vivant

dont le souffle du dire

réinvente la vie

 

sans miracle ni profanation

2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 21:11

qui nous fera quitter l'hiver

qui nous apprendra la mesure

de l'equinoxe la blessure

séparant l'ombre et la lumière

7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 20:01

quand tombe la dernière neige

quand viennent les premières pluies

quand le jour dans son manteau beige

travestit son regret des nuits

 

quand Orion quitte enfin son siège

quand la fumée des toits faiblit

on sent se refermer le piège

on cherche dans le vin l'oubli

 

et bien que la lumière croisse

le coeur se serre avec angoisse

comme un poing qui voudrait frapper

 

dans la vitre du temps qui passe -

la vie est le lait sous la glace

qu'un vieux félin voudrait laper

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 20:58

de la chambre ils sont sortis tous

ne restent plus que ses deux filles

pour lui chanter la chanson douce

 

sais-tu? coeur plein, les yeux se ferment

au son d'une berceuse ancienne

le professeur s'est endormi