Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 10:03

 décembre 2008

3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 11:38
moi quand je s'rai
en paradis
je s'rai quelqu'un
alors ça j' vous l' dis
avec ma pipe
avec mes livres de chats
avec mes livres de chiens
avec ma bouche
qu'articule pas bien

moi quand je s'rai
en paradis
je s'rai quelqu'un
alors ça j' vous jure
y aura tout l'monde
qui comprendra c'est sûr
ce que j'dis ce que j'pense
Maman s'ra là
Emile et Papa

moi quand je s'rai
en paradis
je s'rai quelqu'un
alors ça peut-être
y aura les daims
qu' je vois par ma fenêtre
ma casquette sur la tête
y f'ra bon y être
dans le paradis

moi quand je s'rai
en paradis
je s'rai quelqu'un
alors ça pour sûr
dans mon pliant
à l'ombre du grand pin
tout en fumant ma pipe
je rêverai
aux horaires des trains

en paradis
ah ça j'vous l'dis
ah ça j'vous l'jure
ah ça peut-être
ah ça c'est sûr
y fait bon être
tout est très bien
je suis quelqu'un
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 17:20

kozysar
kozysar
kozysar (trois fois)


sarkaka

sarkéké

sarkiki

sarkoukou

sarkuku (respirer)


sarkozozo sarkozizi

sarkopapa ya

sarkamama ya
sarkarlasarkarlasarkarla ya hé (respirer)


karlana

sarkoziziba

karlanu

sarkoziziho (respirer)


karlaturlutasarko

karlaturlutasarko (deux fois)


sarkotiti - titisarko

sarkotata - tatasarko

sarkotutu - tutusarko (respirer profondément)


tusarkotusarkotusarko

yosarkoyosarkoyo ha (respirer)


kozysar

kozysar

kozysar (ad. lib.)

20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 19:12

printemps
âme large, large!

chants des oiseaux
hirondelles folles
coucou régulier

quelques nuages
des giboulées

âme lavée, coeur
léger, léger

13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 22:10
simple passage d'un jour d'avril sur la Terre
soleil fécond caresse de guerrière

le ciel danse immobilement
admire son mouvement souple et pur

à présent midi est passé de six heures
on dirait le premier matin pourtant

l'air embaume tout dans la lumière douce
et vive encor parfum de rose et de verveine

adieu toute peur demain s'envole
salut à cette unique nuit qui vient

marée montante de l'ombre au jardin
du sol au ciel s'allument cent-mille lucioles

ici vivre vivre est bon
regarde comme l'arbre est rond, la terre pleine

et voici du pain et de l'eau
on n'a plus besoin de rien. dormons:

maintenant même mourir
serait doux et semble délicieux. souviens-toi

du dernier baiser du jour et de ton chant
dans l'humble et noble amour

aujourd'hui accordé aux oiseaux
la gloire de Dieu a caressé nos fronts