Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 09:33

ScannedImage-3

1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 09:22

ScannedImage.jpgScannedImage-2.jpg

 

paysage du livre.

 

sur les terres froides

des vestiges

nagent des visages

de gisants

 

on aimerait vaincre leur mort

les réveiller

car on se prend à les entendre

désespérer

 

neige noire sur nous les troubles

et sous cette trombe malsaine

on vient pour comprendre l'amour

la mort nous devient fraternelle

 

on est là le Semeur

hors des voies sème

on le suit on salue

pauvre gloire son geste

 

on rit à entendre

éclater les germes

à voir sur les ruines

la pousse des blés

 

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 11:36

le temps des cerises
est annulé
pour cause de verglas
sur les routes

je répète

le temps des cerises
est annulé

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 18:17

à G.V.


fais ton poème avec le temps qu'il fait

avec soleil dans le bel azur
avec pluie vent orage ou froidure
qu'importe le ciel et la saison
au jardin au balcon au tison
fais ton poème avec le temps qu'il fait

mais quand viendra la neige
de l'année la première
la neige avant l'hiver
qui d'un jour fait blanc jour
lève l'oeil tout autour
tais-toi et tout écoute
tais-toi et n'écris rien
dans la fonte demain
tu reprendras ta route

lors comme un triste enfant
au soleil triomphant
au souvenir de neige:

fais ton poème avec le temps qu'il fait

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 22:21

Tu as payé cher tes galons
Ton fauteuil et ton maroquin
Tu es descendu tout au fond
Chez les requins
C’est fou comm’ réussir rend triste
Monsieur l’Ministre


Car dans l’ivress’ des profondeurs
On oublie vite d’où l’on vient
On perd la tête et puis le cœur
On se sent bien
Sous les sunlights des médias-cirques

Monsieur l’Ministre

Te voilà heureux maintenant

Dans les honneurs républicains
Tu peux mépriser les manants
En philistin
Tu peux dir' zut aux journalistes

Monsieur l’Ministre


Tu t’es fait de nouveaux copains

Des vrais gagnants, de gros rupins
Ils sont si beaux que l’on en bande
En Thaïlande
Ils sont si cons que c’en est triste
Monsieur l’Ministre

 

Tu veill’ à notre identité
C’est pas un boulot qui fait rire
Tu fixes la priorité
Des gens qu’on vire :
Que les Afghans, pas les touristes
Monsieur l’Ministre.

Qu’est-ce que c’est donc qu’être Français ?
Voilà la question qui t’obsède

Aux anglais aux kapos aux niais

C’est dire merde
C’est savoir vivre en anarchiste
Monsieur l’Ministre


Sûr, y vaut mieux êtr’ sans papier
Etr’ sans culotte et sans magouille
Que riche et beau et bien élevé
Et puis sans couille
C’est mal Français d’être fasciste

Monsieur l’Ministre

 

Bien sûr Sarko n’est pas Franco
Je ne dis pas qu’ t’es un nazi
T’es rien qu’un tout petit gogo
Qui obéit
Pourvu qu’tu sois sur la bonn' liste
Monsieur l’Ministre

 

Parfois mon vieux comm' je te plains

T’imaginant devant la glace

Moi quand je m’rase avant l’turbin

J' me r'garde en face 

Et j'suis heureux d’n’êtr’ qu’un lampiste

Monsieur l’Ministre