Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 18:27

ScannedImage-13la tombe.

sur le Vercors
ses cendres

dessus ses cendres
la neige

frôlant la neige
une ombre

dessin de l’ombre
un aigle

plus haut que l'aigle
la nuit

12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 18:26

ScannedImage-12

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 18:24

ScannedImage-11la neige dernière.

 

danse d’ombres pensais-je

que ça doit faire sur la neige

le vol brouillon à la cime des branches

du grand chêne noir où les corbeaux font leur nid

 

je ne suis pas d’ici

je passe et j’admire la plaine

et tout là-bas la dentelle des monts

je dis le temps qu’il fait compte ceux qui s’en vont

 

neige encor – printemps blanc

est-elle assez venue, la neige ?

les voitures s’échouant hors des routes

la glace sur le lac qui piège le plongeur

 

le printemps est promis

un grand ciel bleu nous y fait croire

et les oiseaux qui naissent dans les arbres

et l’ombre des corbeaux sur les terres sans blé

 

je n’y crois qu’à demi

à demi j’en doute l’espoir

n’est pas de ma saison je rêve au marbre

du vieux tronc : les soleils m’y feront ressembler

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 18:22

ScannedImage-10le lecteur.

 

il a 15 ans. soleil ou brumes
on le voit qui va dans la forêt.
là personne ne le voit plus. on dit qu’il fume.

il est parti un livre à la main pourtant.
ce n’est jamais le même:
tragédie, poème, roman.

il rentre au jour qui baisse.
ses yeux brillent, revenant
de cette messe avec le monde

entre les mots, les arbres
la blancheur des marges et les ombres
seul, loin de lui.

9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 18:19

ScannedImage-9là-bas les nuages.

là-bas les nuages élastiques
sous le vent et la lumière
font des formes fantastiques

le paysage d'hier
dont le ciel était pur
et l’horizon si bleu

ne nous faisait voir du monde vieux
que la claire infirmité:
une morne immensité

joie de la vive mesure
– la limite de ce mur de neige
cette opaque façade des brumes

la falaise où dans nos rêves
vient reposer un autre monde
où se lèvent des lumières

et plus noires, et plus blondes