Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 21:00

I.

enfant il confiait à l'arbre

ce qu'il entrevoyait de son destin

et l'arbre se taisait comme le vent l'étoile

confirmant seulement ses dires

 

quand enfin tout fut accompli

inversement de ce qu'il avait cru

il trouva le visage et l'amour d'une femme

pour raconter le dit de l'arbre

 

car de l'arbre elle avait la vie

le silence et les yeux le feu promis

elle acquiesçait comme lui promettait autant

confiant au vent des fruits secrets

 

II.

il aimait l'odeur de son ombre

de sa sève chuchotant ses mensonges

qui devenaient feuilles fleurs forêts foudre feu

des oiseaux brûlaient dans son coeur

 

il disait ce sont des étoiles

mais on entendait leurs chants enflammés

et leurs gouttes de sang qui pleuvaient sur nos têtes

et nos enfants mangeaient leurs cendres

 

à la fin on prit une hache

pour fendre en deux la femme du poète

- ses racines tenaient la terre de nos coeurs

il plut - ce fut un jour atroce

29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 18:05

suis çui qui dit quoi

et quand comment pourquoi

çui qui veut toujours que ça veuille

çui qui s' prend l' grand vent dans la gueule

 

çui qui fait l' bon doux

çui qui fait l' beau pigeon

et qu'on prend rien que pour un pou

qu'est fauv' qui vole et vrai faucon

 

suis çui qui dit rien

quand y a plus rien à dire

çui qui fait pas de tout grands mots

qu'aim' fort ses phras' comm' ses marmots

 

suis çui qui fait vrai

çui qui quand y fait jour

dit jour et nuit quand y fait nuit

çui qui dit gris quand y fait gris

 

suis çui qui s'gratte où

ça gratte avec le sel

qu'il a volé aux gabelous

çui qui soigne les plaies des loups

 

çui qu'avec sa bouche

refait le monde mieux

en tout pareil en tout plus clair

suis çui qui bav' de la lumière

28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:52

des fruits pourris

des capotes usagées

les Pages Blanches de l'année dernière

des brouettes de publicités

des rideaux immondes

des yaourts périmés

le cadavre d'un gros rat

un lit complètement déglingué

de vieux exemplaires du Monde

27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 21:08

Celui qui néglige les petites choses tombera peu à peu, dit l'Esprit Saint.

l'Imitation de Jésus-Christ, livre I, chapitre XIX, 7.

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 15:54

dans le but à peine avouable

d'amasser des lingots

j'ai composé de noires fables

qui font pleurer Margot

 

aujourd'hui que ma bourse est pleine

je verse des sanglots

ces fables font toute ma peine

qui font pleurer Margot

 

car la Margoton que j'aimais

qui faisait mon coeur gros

m'a chanté de ces plus jamais

qui font pleurer Margot

 

si vous rêvez richesse et gloire

chantez ça tout de go

repuisse alors ma triste histoire

faire pleurer Margot