Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 00:00

pour quoi?

 

pour la plupart

le temps la mort les autres

pour nulle part

pour rien du tout pour jamais plus

pour personne toujours

pour certes pour un peu

pour quelque chose qui semble

pour le doute

pour quelqu'un quand même

pour - un point c'est tout.

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:28

j'ai deux-cents chiens très bons

j'ai deux-cents chiens fidèles

qui parlent dans ma langue

aboient en loups-garous

et que disent en rage

les sages qui sont fous

 

quand plus je n'y serai

n'allez mordre personne

bons pauvres chiens perdus

ayez l'arbre en mémoire

qui frappé par l'automne

ne sait qu'offrir ses fruits

 

offrez votre chaleur

offrez votre tendresse

à qui en a besoin

qui l'ignore peut-être

votre regard de bête

et votre odeur de pluie

 

dans la tombée des nuits

aboyant sur ma tombe

recevez les caresses

de mon âme animale

les pattes sur mon coeur

les crocs vers les étoiles

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 15:44

le temps de la neige a passé

siècle et monde adieu rêve blanc

sommeil du ciel et de la sève

j'aimai cette vie entrevue :

 

tout s'est tu hormis notre coeur

(petit coeur sauf qui bat qui bat)

et le sang plus ne se réchauffe

qu'au feu d'une voix d'un visage

 

- vient la pluie tiède sur la glace

faire oublier que cela fut

j'aimai cette voix ce visage

ô grâce de la neige ô mon sang d'or fondu

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 15:40

un vagabond chapeau troué

bâton au poing s'en allait loin

s'en allait où? on ne sait point

là où le jeu n'était pas joué

 

marchant sous la neige et le vent

sous le soleil ou la froidure

toujours une chanson devant

que le temps soit doux qu'il soit dur

 

avait la face jardinière

d'un qui sait parler aux arbres

parler l'oiseau et la lumière

coeur de tilleul main de marbre

 

s'arrêtant pour toquer aux portes

ne demandant ni pain ni l'heure

ni feu ni fruits secs ni escorte

- quel temps fait-il en votre coeur?

 

puis repartait sans sa réponse

bâton au poing s'en allait loin

s'en allait où? on ne sait point

arroser rose, arracher ronce

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 13:51

collines bleues plaine blanche

les arbres font des hommes bizarres

immobiles morts aux mille bras

 

pâle soleil coeur qui saigne

sais-tu vraie mon attente pareille

mon sang gelé brûlera revanche

 

Vers le poème mis en musique et chanté par François Guillon