Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 10:15
en marchant avec Madeleine et Rodrigue

 

après la petite clairière printemps été automne hiver la grande école vous attend été automne hiver printemps enfants il faut se dépêcher automne hiver printemps été déjà le ciel bleu se moutonne hiver printemps été automne

 

à votre pas meilleur qu’hier printemps été automne hiver je vois que vous devenez grands été automne hiver printemps voici des noix pour le goûter automne hiver printemps été ce qu’on m’a donné je vous donne hiver printemps été automne

 

le noyer n’est pas toujours vert printemps été automne hiver la brise le cède à l’autan été automne hiver printemps la cloche va bientôt sonner automne hiver printemps été vous donnerez ce que je donne hiver printemps été automne

 

quand viendra la saison dernière printemps été automne hiver souvenez-vous je vous attends été automne hiver printemps dans la lumière retrouvée automne hiver printemps été j’entends déjà la cloche sonne hiver printemps été automne

 

12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 09:33

nous voici samedi 30 août

dernier orage de l'été

pendant que l'arbre mûrit l'oeuvre

mailles d'argent robe noire

la pluie emporte sur la route

peau des vipères écrasées

la première mue des couleuvres

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 06:55

les sangliers la nuit

au plus noir des forêts

solitairement courent en rêvant repos

dans la boue

la lumière

27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 10:32

comme en le fond d'or des icônes anciennes

qu'Alexis peignit pour la mère de Dieu

et comme aux yeux noirs des chiennes pour les chiens

ou flocons ces cœurs qui se foutent au feu

 

 

pas de repos dans le cœur de la terre morte

y brûle un galet toujours dans le silence

patientant la main qui pour bâtir prendra

de cette semence élevant sa maison

 

 

pas de repos dans la nuit l'étoile ou l'arbre

pas de repos dans l'amour qui me meurt

continue la guerre et l'errance et l'obstacle

continue l'ivre et violente tendresse

 

 

comme le bourdon des très vieux chants anciens

pas de repos dans l'hymne de pain et d'eau

continue est l'ivre et violente tendresse

et si cela se tait toute vie est morte

 

 

et si ma bouche meurt déployez ma peau

comme un grand livre ouvert que le grand soleil

lira juste le temps qu'à son filet faut

comme en le fond d'or des icônes anciennes

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:40

à J-Y H.

 

 

 

l'ami est là et la femme et l'acacia

dont la lumière s'est éteinte

 

 

nous parlions célébrant

la Parole par nos paroles

 

 

puis est venue l'heure du rendez-vous

et nous nous sommes tus

 

 

nous regardons la bouche d'ombre

de ce coin de grange où l'on entassait

le foin, autrefois

 

 

l'ami est là et la femme

qui se taisent

qui regardent

qui attendent

l'envol de la chouette

déesse/oiseau

 

 

et voici le rêve et voici la nuit

voici le vol pesant du silence

voici les serres crochues

de l'intelligence planant entre les poutres

 

 

le vin qui nous fit parler

nous fait sublimement taire

 

 

dame blanche part chasser