Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 12:45

dans un monde qui nous a trahis

qui trahit l'homme et la vie

être sage c'est être fou

être modéré c'est être excessivement aveugle

rechercher le consensus autour de la table au lieu de la renverser c'est être barbare

 

faut-il pas tout reprendre tout refaire

tout redire et surtout l'essentiel

 

le bon tempo c'est l'impatience

la bonne manière c'est de crier

d'arracher les cravates ou les masques

 

dans un monde qui nous a trahis

être raisonnable c'est être radical

4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 23:38

ils marchent dans la parole

piétinant trébuchant

 

jusqu'à ce qu'ils la mangent

jusqu'à ce qu'ils se reconnaissent

 

hommes

19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 10:49

aujourd'hui ou hier soir

dieu est mort

 

et tout le monde s'en fout

3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 22:09

voici dix ans dix ans déjà

et que d'oiseaux et que de fruits

et que de travaux qu'allégea

la rouge ronde de nos nuits

 

dans la vieille maison de terre

avec des larmes pour bijoux

avec la cendre et la poussière

la pauvre beauté des cailloux

 

au pied d'une vieille colline

où la chouette vient chasser

où quand le vin nous illumine

le vent du Rhône vient danser

 

 

voici dix ans dix ans déjà

et combien il y eut d'orages

et combien de jours il neigea

quel astre guida nos trois mages

 

parmi tous les arbres du monde

et la langue des vieux pays

parmi les livres et les rondes

de tes Polognes ou d'Algérie

 

sans la luxure d'un mystère

dans l'évidence de nos peaux

je te veux pour la vie entière

et sans fatigue et sans repos

 

 

voici dix ans déjà dix ans

et les rides déjà se posent

et les cheveux vont se grisant

- mais le jardin est plein de roses

23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 21:08

qui ne voit pas les bidonvilles

je ne peux rien faire peut-être (tu dis)

je peux dire que je les vois

 

par la vitre du train

sous les ponts des chemins de fer des rocades

je les vois

 

ce que mon livre d'histoire me montrait

ce qu'il me racontait comme étant éradiqué

réglé mots affreux c'est là

 

aux abords des grandes villes

bâtis de tôles et de cartons

comme dans mon livre d'histoire

 

et c'est ma vie présente pourtant

et je les vois

c'est vrai

 

qui ne voit pas le vrai est aveugle

qui ne dit pas le vrai est menteur

assassins du verbe incarné

 

je les vois les bidonvilles (moi qui ne voudrais tuer personne)

par la vitre du train 87336

près de Lyon en France le 22 janvier 2014

 

(est-ce que le roi n'est pas mort, hier?)