Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 21:30

On peut difficilement se dire autre chose, écrivant, relisant: Encore de la merde.

Et pourtant on continue. Parce qu'il faut, parce qu'on doit. Aussi sûr de pondre un jour, d'avoir pondu déjà, un oeuf d'or, un enfant. Qu'on a dû nous voler, qu'on nous volera. Il doit y avoir un conte qui ne disait pas autre chose, et qu'on a dû nous lire, petit. L'oeuf d'or. L'enfant. 

On n'écrit pas pour réécrire le conte.

On écrit parce qu'on est le héros de tous les contes de toutes les enfances, dits par toutes les mères, de la sienne à la Mère de Dieu, et de la Mère de Dieu à la première Eve.

Jusqu'au premier mot, jusqu'au premier crottin, jusqu'à la première aurore.

commentaires

Janik 12/04/2012 08:46


Écris, écris, écris


parle, parle, parle


pleure, pleure, pleure


crie, crie, crie


aime, aime, aime


écris, écris, écris


 


mon ami