Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 14:11

on avait fait le tour des vignes

pas un s'était fait embaucher

un grand rouquin nous a fait signe

on s'est doucement avancés

 

Moi j'ai du travail venez-voir

on a suivi ce grand bonhomme

pour la clarté de son regard

qui nous tirait du mauvais somme

 

Matthieu a dit Ouais mais la paye

la paierez-vous il est si tard

Je paie chaque heure de soleil

le prix d'un jour de l'aube au soir

 

son vin coulait dans nos oreilles

la nuit montait auguste et noire

foulant nos coeurs grappes vermeilles

sa parole était un pressoir

 

on l'a suivi dans son domaine

celui pour qui l'heure vaut jour

j'étais comme un agneau qu'on mène

jusqu'à sa mère au lait d'amour

 

le lendemain taillant la vigne

frais et dispos comme outres neuves

dans nos mains se creusaient des lignes

aussi profondes que des fleuves

commentaires