Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 21:39

A suffi que quelqu'un parle sans regarder à qui il parlait pour que la corde se casse; sans qu'on sache bien à quoi servait la corde, ce qu'elle retenait, soutenait, attachait. Mais elle a cassé, le rouage s'est modifié. Et chaque regard depuis (un créneau qu'on rate et des jeunes dans la voiture derrière qui vous regardent et rient), chaque parole (il en est tant et trop) revient casser la corde (la même). Et parfois cela vous relâche, et parfois cela vous raidit.

Vous vous en étonnez dans le combat.

Cela ne vous rend pas plus faible. Cela défait la machine en vous, doucement. Ne restera que l'homme. Ils pourront vous pétrir la gueule avec leurs bottes, ils ne casseront plus rien. A vous toute la vraie victoire.

commentaires