Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 20:54

peins il fait moins deux tes doigts sont gourds mais peins

le songe est dans le geste

ébauche ta cathédrale

 

(souviens-toi vous entriez et tout montait

haine à l'écrasement

âme plus haute que voûtes

   

vous marchiez dalles accidentées vitraux

atterrés de lumière

qui ne mènent qu'à l'autel)

 

des traits parfaits séparent les teintes sales

la toile s'agrandit

tu peins des couleurs difformes


(souviens-toi quand Isabelle est au piano

l'accrochement des notes

vrai sang de la vraie musique)

 

regarde sans honte ce que tu feras

la mort lavera tout

le reste donne-le moi


quel ciel as-tu peint là qui te fait plus grand

qu'à raison ne te croit

l'homme déguisé en toi

 

commentaires

J


Drôle de géométrie :


Des tout petits, grandis par la disproportion qui devrait écraser, mais dont, parce qu'ils la ressentent et l'éprouvent, une trace demeure dans leur nom même.


 


On n'a pas fini d'essayer, à notre main, de la dire


Ne nous arrêtons pas !



Répondre
A


que oui.