Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 14:29

   Constantin l'écoutait en silence; cette critique impitoyable de tout l'ordre social, à laquelle il était lui-même fort enclin, lui semblait déplacée dans la bouche de son frère.

   "Nous comprendrons tout cela dans l'autre monde, dit-il enfin par manière de plaisanterie.

   -Dans l'autre monde? Oh! je ne l'aime pas cet autre monde!... Non, je ne l'aime pas, répéta Nicolas en fixant sur son frère des yeux hagards. Il semblerait bon de sortir de cette fange, de dire adieu à nos vilenies et à celles du prochain; mais non, j'ai peur de la mort, j'en ai terriblement peur." Il frissonna. " Mais bois donc quelque chose. Veux-tu du champagne? Préfères-tu que nous sortions? Allons voir les Bohémiens, tiens. Sais-tu que je raffole maintenant des Bohémiennes et des chansons russes?"

 

Léon Tolstoï, Anna Karénine, tome I, Première partie, chapitre XXV (traduction Henri Mongault).

commentaires

G


sa langue commençait à s'empâter. il se mit à sauter d'un sujet à un autre. Constantin et Macha l'exhoetèrent à n'aller nulle part et le mirent au lit tout à fait ivre. Macha promit à Constantin
de lui écrire en cas de besoin et elle exhorta Nicolas à aller vivre chez son frère. 


la fin du chapitre en toute amitié



Répondre