Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 22:29

    Le premier péché est comme une mouche tombée dans le lait.

 

    Penché sur lui pour boire son âme fraîche, on est révulsé de dégoût. Puis l’oeil s’habitue et se prend de curiosité pour la bête. Comment est-elle tombée là, pourquoi flotte-t-elle, pourquoi ne coule-t-elle pas, est-elle encore vivante ?

 

    Le deuxième péché, on le provoque quasiment - par amour de la symétrie. 

 

    Qu’est-ce qui provoquera le troisième, sinon la tentation de retrouver le goût du dégoût premier, le souvenir qu’il n’y a de beau bouquet que dans l’harmonie impaire des fleurs, quand bien même ce seraient fleurs du mal.

 

    A la quatrième mouche, on est déjà parfaitement habitué, et à la centième, on se souvient trop tard qu’on voulait se nourrir de bon lait frais et crémeux, et on n’a plus qu’une soupe noire à se mettre dans le ventre -

 

    A moins que ne passe un Christ en notre cuisine avec son écumoire de miséricorde.

commentaires